Une plateforme de téléchargement pour les indépendants ?

Comment parler d’alternative alors que celle-ci repose sur le même ressort qui a déjà montré ces limites depuis de nombreuses années, c’est à dire la marchandisation du support artistique ! L’histoire de l’industrie culturelle a vu apparaître bon nombre d’indépendants, dont l’indépendance n’était qu’une pose, une étape, qui leur a permit de grignoter petit à petit les parts de marché.

Comment parler d’alternative alors que celle-ci repose sur le même ressort qui a déjà montré ces limites depuis de nombreuses années, c’est à dire la marchandisation du support artistique ! L’histoire de l’industrie culturelle a vu apparaître bon nombre d’indépendants, dont l’indépendance n’était qu’une pose, une étape, qui leur a permit de grignoter petit à petit les parts de marché. Certains essaient donc, et c’est bien légitime dans une économie de marché, de nous refaire le coût de l’indépendance, mais cette fois ci sur le web. La méthode reste grosso modo la même que celle adopté par la Fnac dans les années 80, qui au début n’était pas cet énorme supermarché culturelle qui fait trembler les petites productions en leur faisant payer leurs invendus ! Une plate forme de téléchargement, ce n’est rien d’autre qu’à grand magasin où les producteurs doivent payer pour se trouver bien placer en tête de gondole afin de créer la rumeur permettant de maximiser leurs objectifs ! Où est l’art là dedans, où est l’intérêt pour les artistes ? A part pour les petits rats capitalistes, ce système n’est en rien propice à une sortie de la concurrence qui a gangrenée trop longtemps le monde de la production musicale...

Seul les initiatives permettant de créer des circuits courts entre les producteurs et les mélomanes pourra apporter un système soutenable pour la survie de la création. Il s’agit de créer un peut partout des structures coopératives, qui permettront de véritable rencontre entre les musiciens et leurs auditeurs, ces différents lieu pouvant être relié par le web afin de faire coopérer artistes et associations locales. Enfin nous pourrons sortir de la concurrence, seul un modèle ouvert, permettant de laisser l’avantage au plus grand nombre peut-être porter le nom d’alternative ! Le modèle de la société anonyme chargé de bons sentiments et de plan éthique est un leurre de plus..


carrousel

> Flux Podcast Media XML

> Flux RSS Blog XML

Spam Poison

CC - some rights reserved

> newsletter

Ce site a été optimisé avec Bootstrap. En cas de problème, contactez notre webmaster