Album bref, mais intense. En quatre titres, à l'acent plutôt rock, mâtiné de reggae, le chanteur dénonce les mensonges de politiques (ah les "beaux" discours de Nicolas et de Ségolène !) et en appelle à la résistance dans la rue, s'en prend à l'industrie du disque ainsi qu'aux fans de 4x4. Un dernier morceau plus poétique (texte de Rimbaud) clot cet Opus ceryes trop court, mais mordant et acéré à souhait. MJ.