menu
       
bigpic1
noir haut gauche noir haut droit
blanc haut gauche blanc haut droite

La faim du travail?
de Brazil, ne nous avait laissé qu'entrapercevoir le goût de Sardon pour le format pop. Avec le projet Malaussene, il laisse désormais libre cours à ce penchant; Quittant temporairement le post-rock, pour une post-pop aux accents subtiles et variés.

Tout comme dans brazil, la langue française reste de rigueur. Mais sardon n'a pas pour autant abandonné sa poésie sociale et il aborde désormais des sujets graves sur un ton plus léger. La plupart de ses textes ayant été écrits pendant son tour du monde, ils offrent la place au recul et à l'introspection.

ivresse de la paresse (2004)
écouter haut débit
partage code HTML
téléchargement Cd entier zip
téléchargement morceauxhaut débit
Quittons la France ogg ogg
loin de toi ogg ogg
songe des nuits ogg ogg
bus de nuit ogg ogg
gaston ogg ogg
la France a peur ogg ogg
les sans (papiers) ogg ogg
une vie ogg ogg
femmes ogg ogg
les supermarchés ogg ogg


Contrat Creative Commons
téléchargement morceauxhaut débit
dobranoc mp3 mp3

Contrat Creative Commons
Cd: ivresse de la paresse
tatapoum: Après avoir fait fi de toute pesanteur, le voyage libérateur de celui qui refusait le monde selon Chirafko le plonge dans l'isolement et la mélancolie d'une profonde introspection.
voir l'article complet
Longueur d'Ondes: [...] Ainsi Malaussene vagabonde avec humour sur des évènements sérieux. Ses chansons douces amères à rapprocher d’un Jérôme Minière s’imprègnent de l’actu et de ses victimes.
voir l'article complet
A découvrir absolument: Split album entre Malaussene et Banga, l'ivresse de la paresse est la rencontre entre le minimaliste complexe de Jérôme Minére (quittons la France / songe des nuits) et l'action citoyenne.
voir l'article complet

C’est au cœur de sa Normandie natale, encore en pleine adolescence, que le jeune Michel Sardon s’émeut de l’existence d’une musique jusqu’alors inconnue. C'est à la lecture d’un numéro de Best couvrant un énième come-back du groupe Pink Floyd que le jeune sardon découvre l'existence des Pixies. La médiathèque municipale de la ville voisine, devient alors bien vite le théâtre de rencontres avec des vinyles, puis des Cds estampillés "musique pas comme les autres", comme autant de remparts face à la coercition du milieu éducatif et familiale. Et ce n’est que quelques années plus tard que Michel, décide de braver le consensus familiale selon lequel la musique serait un domaine réservé aux autres. Il se lance alors dans ses premiers accords. Le frôlement des cordes devient rapidement créatif, exorcisant ainsi ce mal insondable qui le ronge depuis sa plus tendre enfance. Accompagné par quelques amis, les compositions se succèdent au gré de ses séjours en Normandie et en Angleterre, pour finir à Paris où Michelse lance dans la M.A.O et le D.I.Y !

Sur sa lancée, Michel lance en 2001 dadaprod, cherchant à créer un nouvel espace non marchand où la musique s’échange sur Internet ou via des Cd-R.
En totale opposition par rapport aux mastodontes de l’industrie du disque, dadaprod fustige les fossoyeurs de la création, revendiquant une musique libre où les artistes ne seraient plus des comptes en banque appartenant à la jet-set où des élus dans des programmes autant racoleurs que mercantiles. Michel décide alors de décliner sa sensibilité musicale au gré de plusieurs projets solos, comme banga (créant ainsi le mouvement punk-folk) et brazil, plus ouvert à la musique instrumentale.

Ils appartiennent déjà au passé...

08 Jul 2004, - Paris (21h - , participation libre)
21 Jun 2004, Mains d'Oeuvres - Paris (21h - fête de la musique, )
noir bas gauche noir bas droit
blanc bas gauche blanc bas droite
 
bigpic2
 
Ce site a été optimisé pour Mozilla et FireFox. En cas de problème, contactez notre webmaster